Aux origines intellectuelles de l'Union européenne

L'idée d'Europe unie de 1919-1939


Maison d'édition : PUG
Collection : Libres cours
novembre 2013
Livre papier eBook [PDF]
format 160 x 240 354 pages
En stock  et  Téléchargement après achat
51,39 € 40,99 €
Livre papier
format 160 x 240 354 pages En stock
30,40 €
eBook [PDF]
357 pages Téléchargement après achat
20,99 €
Public :
Etudiants abordant les disciplines aujourd'hui démultipliées en enseignements et en recherche sur le droit, l'économie, les politiques, la géographie, l'histoire, etc. de la construction d'une Europe unie: les institutions et le droit européen, les institutions et le droit communautaire (de l'Union européenne), les politiques publiques de l'Union, la géopolitique, etc. Plus particulièrement les étudiants en masters et doctorat relevant de ces disciplines.
Résumé : L’identité culturelle de l’Europe historique et civilisationnelle existe bel et bien mais celle de l’Union européenne, quelle est-elle ? Une machine institutionnelle au service d’une pluralité de têtes économiques et politiques ne suffit pas à créer une communauté de destin : comment y parvenir ? C’est là peut-être que la relecture des débats intellectuels et militants des constructeurs de l’Europe de l’entre-deux-guerres apparaît comme féconde d’inspirations. Il ne s’agit évidemment pas de tenter de créer comme aux temps de Richard de Coudenhove-Kalergi, de Gaston Riou ou de Julien Benda, une nouvelle « religion séculière » ; mais faut-il se contenter du savant mécanisme géré par des « spécialistes » qui peuplent les administrations nationales et de l’Union, qui entourent les politiques ou qui le sont devenus, sur un fond de légitimité démocratique plus procédurale que réelle ? Pour l’instant, la machine commune de notre mise en commun minimale a rempli sa fonction interne de paix entre les États membres et de prospérité matérielle pour ses peuples ; mais faute d’enracinement vital, d’idéal à atteindre en commun et de capacité à mobiliser des énergies et à susciter des enthousiasmes au sein de ces mêmes populations, la construction est fragile et son devenir est incertain ; il est vrai qu’elle n’est qu’une superstructure et que demeurent ceux qui l’ont inventée : les États-nations. Nous, citoyens nationaux-européens, nous avons souvent plusieurs patries, hiérarchisées entre elles ; mais, pour l’instant, ni l’Union européenne et encore moins le Conseil de l’Europe, n’en font partie du fait de n’être point des patries : elles ne constituent pas des matrices culturelles et éducatives spécifiques à l’égard desquelles tout être humain ressent une piété débitrice de l’identité structurante de sa propre individualité. « Europe, ma patrie ! » s’exclamait Gaston Riou en 1928 ; « Europe, ma seconde patrie » lui répliquait alors Raymond Poincaré ; ni l’une ni l’autre pour l’instant, mais ce mécanisme instrumental efficace qui sert nos intérêts.
  • Jean-Luc Chabot, professeur de science politique, enseigne à la faculté de droit de l’université Pierre Mendès France (Grenoble 2) l’histoire des idées politiques, la philosophie politique, la théorie du droit et des droits de l’homme. Il dirige le master «Histoire, théorie et pratique des droits de l’homme ».

Editeur : PUG

Auteur(s) : Jean-Luc Chabot

Collection : Libres cours

Publication : 28 novembre 2013

Edition : 1ère édition

Intérieur : Noir & blanc

Format (en mm) Livre papier : 160 x 240

Contenu(s) : PDF

Protection(s) : Marquage social (PDF)

Poids (en grammes) : 630 (Livre papier)

Nombre de pages Livre papier : 354

Nombre de pages eBook [PDF] : 357

Taille(s) : 3,9 Mo (PDF)

Langue(s) : Français

EAN13 Livre papier : 9782706112174

EAN13 eBook [PDF] : 9782706119842

Du même thème

Dans la même collection

Ils ont également acheté

Vente au chapitre

Qui sommes-nous ?

Les PUG,
une maison d'édition
pas comme les autres