Communication de l’état et gouvernement du social

Pour une société parfaite ?


Maison d'édition : PUG
septembre 2009
eBook [PDF] Livre papier 41,20 € 29,30 €
eBook [PDF]
Téléchargement après achat
20,90 €
Livre papier
format 135 x 210 232 pages En stock
20,30 €
Public :

Universitaires : enseignants, chercheurs et étudiants de niveaux Master (M1, M2) et Doctorat en sciences de l’information et de la communication, en sciences du langage, en sociologie politique.

Professionnels : Acteurs professionnels de la communication dans le champ politique, le secteur public (ministères et collectivités territoriales) et le secteur associatif et humanitaire.


Résumé :

Depuis une trentaine d’années, les États démocratiques ont systématisé les campagnes de communication sur des sujets dits « d’intérêt général », portant sur la prévention, la santé ou encore la sécurité. Ces campagnes constituent désormais une composante de l’action politique et publique – et pas seulement un ornement ou une alternative à l’action, ou à l’inaction, politique. La communication de l’État en matière de santé et de sécurité trace ainsi les contours d’une société parfaite, dans laquelle les risques qui menacent la vie des individus sont anticipés de la manière la plus rationnelle et la plus efficace possible.

Cet ouvrage est traversé par deux grandes questions. Quelles sont les caractéristiques des discours véhiculés par ces campagnes, au croisement du discours institutionnel et du discours publicitaire ? En quoi le développement de ces discours est-il significatif des enjeux de gouvernabilité des sociétés démocratiques contemporaines ?

Les travaux réunis ici montrent comment ces nombreuses campagnes permettent aux institutions politiques de s’adresser aux citoyens en adoptant le langage des individus et la grammaire des émotions, en cherchant à séduire, à apeurer, à culpabiliser ou à révolter. Il s’agit ainsi de persuader et de faire croire aux individus que c’est de leur responsabilité, de leur comportement et de leur autocontrôle que dépend le bien-être collectif. Les institutions politiques et publiques tiennent ainsi un discours de la régulation – plutôt qu’un discours d’autorité.

  • Caroline Ollivier-Yaniv est professeure en sciences de l’infor­mation et de la communication à l’université Paris Est-Val de Marne.
  • Michael Rinn est professeur en sciences du langage à l’université de Bretagne Occidentale.
  • Caroline Ollivier-Yaniv est maître de conférences en sciences de
    l’information et de la communication à l’université Paris Est – Val de Marne, membre
    du CEDITEC (Centre d’études des discours images textes écrits, communications)
    et spécialiste des rapports entre communication et exercice du pouvoir.

Livre papier

Editeur : PUG

Auteur(s) : Caroline Ollivier-Yaniv (dir.), Michael Rinn (dir.), Caroline Ollivier-Yaniv

Collection : Communication, médias et sociétés

Publication : 1 septembre 2009

Edition : 1ère édition

Intérieur : Noir & blanc

Format (en mm) Livre papier : 135 x 210

Contenu(s) : PDF

Protection(s) : Marquage social (PDF)

Poids (en grammes) : 200 (Livre papier)

Nombre de pages Livre papier : 232

Taille(s) : 4,7 Mo (PDF)

Langue(s) : Français

EAN13 eBook [PDF] : 9782706115462

EAN13 Livre papier : 9782706115462

Du même thème

Dans la même collection

Ils ont également acheté

Qui sommes-nous ?

Les PUG,
une maison d'édition
pas comme les autres